Ni-Oh mon avis sur le jeu

Le jeu du genre action-RPG intitulé Ni-Oh et développé par Team Ninja est annoncé il y a une dizaine d’année. Sa sortie a donc pris beaucoup de retard. Finalement sa distribution se passe le mois de février 2017 pour la plateforme PS4. L’intrigue et le gameplay sont plutôt réussis mais le graphisme est un peu décevant.

Ni-oh : une histoire passionnante à l’époque des clans japonais

L’intrigue se déroule en 1600, à la fin de la période Sengoku et au début de la période Edo. A cette époque, les clans japonais s’affrontaient en guerre avant l’unification. Le principal acteur, un irlandais du nom de William arrive au Japon au milieu de la guerre sans fin, dans le but d’attraper son ennemi.

En ce temps les yokai, des êtres surnaturels, faisaient ravage dans le pays. Dès son arrivé, William rencontre Tokugawa Ieyasu et son serviteur ninja. Ils ont fait alliance pour combattre le yokai et l’ennemi juré de l’irlandais. D’ailleurs son adversaire n’est pas asiatique. Il se nomme Edward Kelley et vient de l’occident. En plus de Tokugawa, le joueur incarnant William peut s’allier à plusieurs personnages historiques de l’époque à l’instar de Honda Tadakatsu, Ishida Mitsunari ou encore Kuroda Yoshitaka.

Ni-oh est un jeu fantastique qui plonge le joueur dans le mysticisme, les combats de samouraï, de ninja et la recherche d’arme secrète. Dès le début du jeu, on est entièrement emporté dans l’histoire du japon et ses petits secrets. A cette époque, le Japon possédait de nombreuses pierres du nom d’Amrita, une pierre mystique à pouvoir incroyable. Tout tourne donc autour de la recherche et de l’emploi de cette pierre.

Ni-Oh-test

Un gameplay impressionnant

Le joueur servant de guide pour William est libre de choisir son itinéraire pour les différentes missions dans un monde ouvert. Au cours de l’aventure, on peut collecter plusieurs objets contenus dans des caisses placées un peu partout dont la fameuse Amrita. De l’or, de la monnaie de jeu, de nouvelles armes et armures, des consommables ou des bombes sont aussi disponibles. On peut également acquérir des points d’expérience tout au long du jeu. Ni-oh dispose aussi d’option de sauvegarde afin d’évoluer en continu dans le jeu.

Du point de vue action, William possède la faculté d’attaquer, de bloquer, d’esquiver l’ennemi. Il dispose d’une barre d’endurance à surveiller de près. A l’épuisement de cette barre, le samouraï devient vulnérable à l’attaque. Toutefois, il peut retrouver son endurance en activant le « pouls Ki ». Afin d’entretenir ce Ki, il vaut mieux éviter la surcharge d’armure.

Côté arme, Ni-oh en offre une panoplie pour notre héros. En effet, il dispose de plusieurs armes de mêlées comme les épées et des armes à distances comme l’arc, le fusil et le canon.

Enfin, même si le gameplay et l’histoire promettent une ambiance de jeu exceptionnelle, le graphisme ne ravi pas vraiment. Ni-oh semble destiné aux PS3 plutôt qu’aux PS4 comme prévu. On se réfère pour cela aux décors anguleux, aux textures floues et à l’animation dépassée.

Les commentaires sont fermés