Battlefiel 1 : test et présentation du jeu

Trois belles années se sont écoulées après la sortie de Battlefield 4 avant que les studios DICE et EA décident de prendre à nouveau possession de leur licence et sortir Battlefield 1. Ce FPS solo et multi vient réparer les erreurs commises par la saga qui a eu la très mauvaise idée de sortir un épisode Hardline, signé Visceral Games, une véritable déception pour les fans. Ce nouvel épisode signe le retour de la saga avec un conflit que peu de développeurs osent exploiter de nos jours. Dans Battlefield 1, Electronic Arts s’empare de la première Guerre Mondiale pour en faire un terrain d’affrontements des temps modernes. Et ça passe !

Un mode solo très riche

Battlefield 1 ne s’éloigne pas vraiment de ses aînés. L’aventure en solo vous permettra de vous prendre un bel élan avant de se jeter dans la mêlée du multi joueur. Ici, DICE choisit de découper son histoire en cinq chroniques de guerre, durant lesquelles vous suivrez les déplacements d’un groupe de combattants sur plusieurs scènes d’opérations. Au menu : un tankiste du côté d’Amiens, un soldat des Harlem Hellfighters, un mitrailleur italien dans les Alpes, un As au manche de son biplan, une suiveuse de Lawrence d’Arabie et un franc-tireur australien. Chaque personnage a sa propre histoire et vous permettra d’aboutir à un gameplay spécifique tout au long de votre parcours. Bien évidemment, le tout sera bien lié dans le contexte pour vous éviter de vous perdre en chemin.

Le schéma reste à peu près le même pour ce mode en solo, avec quelques séquences plus ouvertes à la manière de Bad Company 2. Vous serez par exemple amené à trouver trois bougies pour réparer un tank. Mais vous le ferez exclusivement à votre manière : en fonçant dans le tas ou en utilisant des techniques de hit&run, etc.

Bref, vous finirez ce mode solo en moins de 5 heures. Mais au final, vous serez bien parti pour un mode multi dans la bonne ambiance et avec les bonnes bases.

test-battlefield-1

Battlefield 1 : pour le plaisir de voyager

Je voue une préférence particulière aux maps du jeu. On y retrouve en effet l’essentiel pour faire un voyage parfait au cœur de mes pays préférés dont la France, le Moyen Orient et l’Italie. Si ces destinations ne vous intéressent pas plus que ça, sachez que Battlefield 1 choisit de les exploiter à fond dans ses différents modes de jeu. L’univers est ainsi tellement vaste que les batailles se révèlent toujours aussi palpitantes surtout dans le mode Roi – Conquest.

A travers les 9 maps disponibles dans ce jeu, vous allez parcourir de nombreux endroits magnifiques comme Amiens et ses champs de ruine. Vous vous émerveillerez aussi devant les intérieurs majestueux du château français, Ballroom Blitz. Vous vous aventurerez dans les superbes tranchées sinueuses de St Quentin. Sans oublier la Forêt d’Argonne, un endroit particulièrement ravissant dont les caractéristiques sont très similaires à Endor de Battlefront. Bref, toutes les cartes sont magiques, à l’exception de Suez et Empire’s Edge qui manquent sérieusement d’originalité.

Les commentaires sont fermés